Angell Summers

Fin juillet. Les cigales chantent depuis le solstice d’été, elles sont étourdissantes. Je suis assis en position de zazen sur les coussins près de la piscine. Méditation confortable sous le soleil. Le passé n’existe pas, le futur n’existe pas, l’ego n’existe pas, seul le moment présent existe. Respire, John, respire, crée de l’espace, crée du silence, crée de l’énergie. Je tiens un quart d’heure, une demi-heure… et paf ! Me revient en tête le problème du film pour Canal. Que faire ? Je devrais être en tournage dans un mois, deux mois au pire… Le téléphone sonne. C’est Angell Summers.

Extrait de mon journal daté de mai 2012.
« A neuf heures et demi du matin, je suis réveillé par la sonnette de la porte d’entrée. C’est Steffi mon maquilleur. Merde, j’avais oublié. Toute cette journée doit se passer à l’appartement, en tournage pour mon site web, avec Angell Summers et Liza del Sierra qui seront rejointes par Titof dans l’après-midi. Vitamine C, oranges pressées, café, clope, toilettes, promener Diogène le chien, ramasser ses crottes sur le trottoir, me raser, encore un café. Lorsque Angell arrive à l’heure pile, dix heures, je suis à peu près remis de ma nuit. A peu près en état d’affronter une journée de porno.

Je connais et je travaille régulièrement avec Angell depuis cinq ans. On se respecte, on a des rapports simples. Bisou-bisou, on est contents de se revoir, elle se déshabille, enfile un peignoir ; Steffi se met au travail sur elle. Elle vient de rentrer de Los Angeles où elle a séjourné durant trois mois. Son voyage là-bas a été un succès, elle a plu aux producteurs qui l’ont fait travailler sur plus d’une quarantaine de scènes. Elle est fière, avec raison, elle me raconte ses aventures américaines pendant que les pinceaux la métamorphosent en Bimbo.
Angell a fait sa seconde scène chez moi, alors qu’elle n’avait pas encore vingt ans.

Angell à ses débuts. 2008.
Angell à ses débuts. 2008.

C’était aussi sa première scène anale, avec le gentil Phil Hollyday. A l’époque, elle avait les cheveux couleur paille, presque blancs. Elle m’a tout de suite étonné par son sérieux, sa photogénie et sa spectaculaire aptitude à lâcher prise et à jouir bruyamment. Elle vit dans une banlieue de Chartres une petite existence de provinciale auprès d’un garçon timide et de quatorze chats. Elle est fan de poker en ligne. Elle ne boit pas, ne fume pas, ne se drogue pas. Elle baise. En tournage, elle est sérieuse, pro, concentrée, d’humeur égale, toujours soignée, toujours disponible, toujours enthousiaste, toujours prête à tous les délires sexuels et toutes les prouesses physiques. Je lui ai confié, en 2009, l’un des trois rôles principaux de mon film «Montre-moi du Rose». Elle y a été épatante, drôle, bonne comédienne, et sa scène anale sur un petit bateau de pêche avec Titof, à la fin du film, est un moment d’anthologie.

Angell et Titof. La scène finale de "Montre-moi du rose".
Angell et Titof. La scène finale de « Montre-moi du rose ».

Voici la bande-annonce de « Montre-moi du rose », avec Angell, Milka Manson et Eliska Cross. https://www.explicite.com/regarder-la-video/-montre-moi-du-rose-la-bande-annonce-38.html

Depuis ses débuts dans le porno en 2008, sa constance et son professionnalisme l’ont maintenue au sommet de la petite pyramide des actrices françaises, sans effort. En douceur.

image
Je sais, c’est un pauvre portrait, mais, aussi étrange que cela paraisse alors que je la côtoie souvent, je ne sais pas grand-chose d’intime sur elle. Elle ne se livre pas. Pas à moi en tout cas, et cette neutralité bienveillante, cette simple bonne entente entre collègues me suffit amplement. Travailler avec Angell me repose. »

Voici la page « Angell Summers » sur mon site gratuit explicite.com. https://www.explicite.com/fille/angell-summers-52.html

Elle a tenu cinq années dans le X, en bon soldat. Elle a fait la couverture de tous les magazines, travaillé avec toutes les productions, à peu près tout essayé. Et puis elle en a eu marre. Elle a décidé d’arrêter.  Elle a quitté Chartres, changé de vie, elle est redevenue célibataire. Je lui sous-loue une partie de mon appartement parisien. En ce mois de juillet 2013, elle n’a encore annoncé à personne sa décision de ne plus tourner.

« Je pensais justement à toi, Angell
– T’as eu Nikita ?
– Oui, elle m’a proposé de participer gratuitement à mon film.
– Je sais, on en a parlé. Moi aussi, Jean.
– Quoi, toi aussi ?
– Oui, j’ai pas tourné de gros film avec toi depuis « Montre-moi du rose ». Ca me manque. Je veux terminer ma carrière par un tournage pour toi. Prends-moi comme actrice sans me payer. »

Nikita, puis Angell… Mais que se passe-t’il ?

A suivre.

Vous voulez plus d’images et de vidéos ? Abonnez-vous à mon site www.explicite-art.com. 🙂

PS: la puissance du web est extraordinaire. Hier, après seulement trois jours d’existence, ce blog a reçu 800 visiteurs.

Angell Summers
5 (100%) 7 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*