Préparation

On a tout, à présent. On a un narrateur dans les cordes, au bord de sa piscine en plastique. On a des actrices et des acteurs motivés, incroyablement généreux qui lui offrent gratuitement leur participation à son prochain film, on a — vaguement — le sujet du film, on a une chaîne de télé qui est d’accord pour le diffuser. Qu’est-ce qu’on attend pour arrêter de digresser et passer au tournage ?

Des filles libres. Le casting féminin.
Des filles libres. Le casting féminin.

On attend le scénario définitif, c’est à dire qu’on attend que le réalisateur ait choisi quelle forme il donnera à son film et, en ce début août 2013, il n’en est pas encore très sûr. Il connait le casting, le décor, il sait que, pendant quatre-vingt-dix minutes, on parlera de filles qui s’amusent et gagnent leur vie en faisant de la webcam.  Mais fera-t-il un film sérieux, un film quasi documentaire sur le métier de modèle live, une comédie, une farce ?

J’ai posé mes doigts sur le clavier, je les ai laissés courir et écrire n’importe quoi, automatiquement pour tester mon humeur : « Pipi caca prout, salissons la page blanche, c’est quoi mon inspiration du jour ? Elle va faire quoi, Angell, dans cette histoire ?  » C’est ma technique. Et là, à ma grande surprise, je me suis rendu compte que je n’avais pas tellement envie de situations ou de dialogues complexes ou au second degré — comme dans « French Beauty », « Mangez-moi », « Ludivine », « Inkorrektes », que je n’avais aucune envie de prises de tête ni de frimer en faisant des pirouettes sur des tickets de métro — rhôôôô, t’as vu le dernier Biroute ? Il est chouette, son scénario, il parle d’Epictète et des stoïciens dans la scène où les filles font pipi ensemble, c’est gonflé, ça ! — mais, qu’au contraire, j’avais envie de revenir aux sources de ce métier: le plaisir et les galipettes dans la joie. J’avais envie d’un film idiot, solaire, drôle et bourré de situations sexuelles . Un pur film de cul très con, léger, facile à tourner. Et le plus salissant possible.

HOT Explicite n°21
HOT Explicite n°21

Un gonzo, alors ? Oui. Un gros gonzo avec une trame simple pour lier les scènes de baise entre elles. Une trame tellement simple que tout le monde s’en fichera et gardera ses neurones et sa libido disponibles pour se tripoter le — bip —  en regardant. Ok. Je n’ai donc pas commencé par écrire des situations et des dialogues comme je le fais d’habitude, mais par imaginer les scènes de sexe que j’avais envie de voir à l’image. Et, puisque mes actrices et acteurs m’offraient quasiment leur participation, j’allais leur proposer à chacun et à chacune le même nombre de scènes et le même nombre de jours de tournage.

J’ai donc construit le plan de travail avant de rédiger le scénario.

Le plan de travail de "Des filles libres"
Le plan de travail de « Des filles libres »

Pas très aphrodisiaque, je l’admets. Mais ainsi, je savais qui ferait quoi, quel jour et à quel endroit. Lorsque j’ai tout posé sur le tableur, j’ai fait le compte. Dix-sept scènes de cul. Jamais, dans aucun de mes autres films, il n’y en a eu autant. Restait à tresser l’étoffe narrative qui envelopperait ces moments de sexe. Ca, c’était plus simple.

Voilà le résultat : un scenario. Beaucoup d’entre vous m’ont demandé de le publier, sans doute pour savoir à quoi ressemble un script de film de boules. Lisez si ça vous amuse: Des_filles_libres_scenario_blog.doc

La fin août et le début de septembre sont passés très vite en préparation, formation de l’équipe, montage de la production, repérages et, le 19 septembre, nous étions en tournage pour une durée exceptionnellement longue de dix jours — je fais d’habitude mes films en cinq jours. Merci à Patrick, Steffi, Phane, Val et David d’avoir accepté, comme les actrices et acteurs, de participer à ce projet pour des clopinettes. Sachez tous que je suis un gars qui renvoie les ascenseurs et que je me ferai un grand plaisir de régler ma dette envers vous tous qui m’avez sauvé sur ce coup-là.

Tout le monde, sauf Val qui prend la photo.
Tout le monde, sauf Val qui prend la photo.

A suivre…

Plus de photos et de vidéos ? www.explicite.com (gratuit). Mais, mieux encore, abonnez-vous à www.explicite-art.com et vous aurez la totale.

Donnez une note à ce post

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Yoyo de xsw dit :

    Vraiment superbe cette série d’articles et de portraits. Vivement la suite.

  2. David Beffer dit :

    Ce fût un réel plaisir de participer, pas tous les jours facile, comme toute grande entreprise, mais de bons moments, du bon boulot, de chouettes amis, une famille unie… Les meilleurs!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*