Quelques news.

Reçu un email d’un membre allemand de www.explicite-art.com : « I like your new model Silvia a lot. Can you make her fisting or insert big dildos? This would be great. » (J’aime beaucoup votre nouveau modèle Silvia. Pouvez-vous la faire se fister ou insérer de gros godes ? Ce serait super.) Eh oui, ils savent ce qu’ils aiment, les membres de mon site. 🙂 Je lui ai répondu qu’il allait être heureux car Silvia revient dans une semaine. Elle s’est tant amusée ici qu’elle veut une seconde manche. Avec de la sodomie… et, pour faire plaisir à son fan allemand, du fist et des gros godes. Prépare-toi, Silvia, il va faire chaud dans tes fesses. 🙂

Et puis…? Et puis pardon pour ces jours de silence. J’étais en déplacement à Paris et, de plus, l’actu professionnelle est calme en ce moment. Période d’attente, d’échanges de courriers, de préparation. J’essaie de faire que 2014 ne ressemble pas à 2013 et que des projets nouveaux voient le jour mais ça ne se fait pas en un jour. Je pense toujours au cinoche et j’aimerais trouver le moyen de faire de mon prochain film « Les hirondelles », un bébé hybride. Version X pour C+, version soft pour le ciné, les festivals, les autres télés avant minuit. Mais ça suppose de trouver un complément de financement. Vous savez pourquoi ça ne coûte pas cher, un film de boules ? Parce que, sur la durée totale — 90 minutes – du film, il y a, au grand minimum, 60 à 70 minutes de scènes de cul qui se tournent beaucoup plus vite et qui coûtent beaucoup moins de sous que des scènes de comédie. Avec un seul décor, un acteur et une actrice, on tient quinze minutes. Mais cette règle ne fonctionne plus lorsqu’on fait un film non pornographique. Je me souviens que j’avais battu mon record avec « Inkorrekt(e)s ». En cinq jours, en Corse, j’avais réussi à fabriquer un film qui comportait plus de comédie que de sexe. Je m’étais dit, à l’époque que si j’avais pu doubler le temps de tournage — passer à dix ou quinze  jours —, j’aurais pu livrer un film de cinoche.

L'étonnant casting d'Inkorrekt(e)s. Et, au centre, la regrettée Pilar. Souvenirs...
L’étonnant casting d’Inkorrekt(e)s. Et, au centre, la regrettée Pilar. Souvenirs…

Je vais donc ré-essayer cette année. Mais où je vais les trouver, les sous qui me manquent ? Mystère. Je suis pourtant certain qu’avec un sujet comme celui-là : 48 heures dans la vie de trois copines escorts à paris en été, on peut intéresser toutes les télés de la planète.

Tiens, souvenir, la bande-annonce de Inkorrekt(e)s. Bon souvenir de tournage, ce film-là. Hopla.

Il est en kiosques, ne le ratez pas car il contient le DVD de l' »Intégrale Hard » de « Des filles libres ».

explicite23

Plus de photos, plus de vidéos ? www.explicite-art.com

Donnez une note à ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*